Août 2015

 

Chères amies et chers amis,

 

La Plénitude-Vacuité ne se cache pas, Elle est toi, mais tu n’es pas Elle.

Tu ne peux pas La goûter, La sentir, L’entendre, La voir, La penser, mais Elle goûte, sent, entend, voit et pense.

Plus tu essaies de La saisir, plus Elle t’échappe.

Elle te propose de ne pas chercher à L’atteindre, ni de L’attendre, ni de rejeter le monde, ni de t’y attacher.

Elle te demande moins de comprendre que de Lui ouvrir ton cœur.

Comment faire alors ?

La voie du Cœur-esprit te l’apprend. Suivre la voie du Cœur-esprit, c’est s’abandonner soi-même. S’abandonner soi-même, c’est s’éveiller. S’éveiller, c’est réaliser le Cœur-esprit. Réaliser le Cœur-esprit, c’est vivre et faire ce qu’il t’est donné de vivre et de faire, de tout cœur.

 

Avant l’illumination, les montagnes sont des montagnes et les rivières des rivières.

Pendant l’illumination, les montagnes ne sont pas des montagnes et les rivières ne sont pas des rivières.

Après l’illumination, les montagnes sont des montagnes et les rivières des rivières.

Maître Ch’ing-yuan Wei-hsin

 

Prends place, ferme et léger, face à l’extérieur, face à toi-même.

Extérieur et intérieur, un comme jour et nuit, te montrent le chemin du pays inconnu.

Au delà de toi-même, le silence et l’immobilité t’apprennent à chanter et à danser.

 

 

Bien cordialement