Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour.

 

 

 

1 Jean 4:8

 

 

 

La cigogne plane dans l’azur infini.

 

Que les petitesses du monde paraissent lointaines !

 

Se souvient-elle de son premier vol ?

 

Quittant le nid pour la première fois,

 

elle s’élance avec une assurance naturelle.

 

Portée par cet espace insaisissable,

 

elle s’y meut librement, sans laisser de trace.

 

 

 

Ne sois pas timoré !

 

Abandonne le monde de tes habitudes et

 

plonge dans l’inconnaissance.

 

Elle t’ouvre le cœur de l’existant.

 

La bonté y habite, plus proche de toi

 

que tu ne l’es toi-même.

 

Pour ne pas effrayer nos natures craintives,

 

elle ne se montre pas dans toute sa splendeur,

 

mais prend la forme de nos limites,

 

tantôt rude, tantôt aimable.

 

Rien ne te sépare d’elle.

 

Il ne tient qu’à toi de la reconnaître

 

Et d’être bon.